Recommandations en cas de canicules

 

Résultat de recherche d'images pour "canicule "

 

Reconnaître le coup de chaleur

Signes d’alerte : une grande faiblesse, une grande fatigue, des étourdissements, des vertiges, une peau chaude, des maux de tête, des crampes musculaires.

Que faire?

  • Cesser immédiatement toute activité
  • Se reposer sous surveillance à l’ombre ou dans une pièce rafraîchie et boire de l’eau
  • Contacter le médecin de prévention, à défaut un secouriste

Les symptômes doivent s’amender progressivement. Dans le cas contraire, il faut craindre une évolution vers le coup de chaleur

Le coup de chaleur : il survient brusquement lorsque la température corporelle normalement de 37°C augmente et atteint 40°C. Aux signes précédents s’ajoutent alors :

  • des signes généraux : peau sèche et chaude, la température corporelle risque de dépasser 40°C.
  • des signes neurosensoriels : agitation, confusion voire hallucinations, perte de connaissance.

Il s’agit d’une urgence vitale

Vous devez impérativement :

  • Alerter ou faire alerter les secours : service médical, Samu (15), pompiers (18) ou 112 (depuis un téléphone mobile),
  • Amener la victime dans un endroit frais et aéré,
  • La déshabiller ou desserrer ses vêtements,
  • Arroser la victime ou placer des linges humides sur la plus grande surface corporelle, en incluant la tête et la nuque, pour faire baisser la température corporelle (à renouveler régulièrement),
  • Si la victime est consciente, lui faire boire de l’eau fraîche par petites quantités,

Les mesures de prévention liées à l’organisation du travail

  • Aménager les horaires de travail, afin de bénéficier au mieux des heures les moins chaudes de la journée,
  • Installer les sources d’eau potable et fraîche à proximité des postes de travail,
  • Prévoir des aires de repos climatisées ou aménager des zones d’ombre,
  • Penser aux adaptations techniques permettant de limiter les effets de la chaleur (ventilateur, stores…),
  • Limiter si possible le temps d’exposition du salarié au soleil ou effectuer une rotation des tâches, lorsque des postes moins exposés en donnent la possibilité,
  • Limiter autant que possible le travail physique et reporter à plus tard les tâches lourdes,
  • Recommander l’utilisation des aides mécaniques à la manutention, Penser à éliminer toute source additionnelle de chaleur (éteindre le matériel électrique non utilisé).

Mesures de prévention personnelles

  • Eviter toute consommation de boissons alcoolisées,
  • Boire, au minimum, l’équivalent d’un verre d’eau toutes les 20 minutes, même si l’on a pas soif,
  • Faire des repas légers et fractionnés,
  • Porter des vêtements légers qui permettent l’évaporation de la sueur ( par exemple : vêtements de coton),
  • Se couvrir la tête si l’on travaille à l’extérieur,
  • Si votre travail nécessite une surveillance médicale particulière (médicaments, maladie chronique), demandez conseil à votre médecin de prévention.

Eviter le travail isolé, privilégier le travail d’équipe permettant une surveillance mutuelle des agents pour déceler les signes d’alerte du coup de chaleur

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.