SÉMINAIRES / DÉBATS

 

 

ENTREPRISE HUB OU UBER

 

Les startups, et plus globalement ce que nous nommons les plateformes, bouleversent les organisations des entreprises plus traditionnelles. Les entités s’étendent pour faire face à leurs besoins d’innovation, de transformation et de qualité de service en des temps de plus en plus accélérés.

Quelles sont les transformations à l’œuvre pour les salariés et les indépendants qui travaillent ensemble et pour la culture d’entreprise ? Qu’en est-il du management dans ces nouveaux environnements ?

Echanges animés par Sylvie Joseph, Présidente de l’OdC et cadre supérieur à la Poste.

Laeticia Vitaud, experte sur le futur du travail, dirigeante du cabinet Cadre Noir Ldt

Ziryeb Marouf, Président de l’Observatoire des RSE et RH Orange

Vincent Klingbeil, fondateur de statups et dénicheur de talents

Marc Veyron, ancien DRH de Carrefour et Capgemini, fondateur du cabinet MyValue

Célia Martin, facilitatrice en transformation digitale

Michel Leclerc, co—fondateur du cabinet Parallel, avocat spécialiste des plateformes

  • L’entreprise, une simple intégration d’offreurs de services indépendants ? Elle n’est alors qu’une plate-forme de mise en relation.
  • L’entreprise sous la menace de se faire ubériser. Ses positions oligopolistiques sont menacées par des acteurs qui ne sont pas identifiés comme des acteurs historiques du marché et qui semblent en mesure de la concurrencer sérieusement par leur AGILITE et par un auto-affranchissement à l’égard des règles respectées par l’oligopole.

Des questions pour les managers et leur management : d’un côté comme de l’autre des aspirations, des rapports à l’autorité hiérarchique, au temps, à la contrainte institutionnelle, qui échappent aux structures sociales jusqu’alors dominantes dans la grande entreprise.

Des questions pour le syndicalisme : quel dialogue avec les travailleurs de start-up, les free-lance, les travailleurs de la grande entreprise, qui portent certes sur le droit (droit du travail et de la protection sociale, mais tout autant, sur les cultures professionnelles ?

 

 

2019-10-10-Entreprise-Hub-ou-Uber-1

 

 

ENTRETIENS PROFESSIONNELS

2019-06-04-OdC-programme-Entretiens-professionnels-V3

 

 

BURN OUT / TÉLÉTRAVAIL

À l’agenda des deux derniers rassemblements tenus dans les locaux de CFDT Cadres, les problématiques liées au burn-out et au télétravail ont suscité un très fort engouement auprès du public cadres. Ces sujets évoqués respectivement lors de la matinée-débat du 20 juin et de l’afterwork du 2 juillet sont prégnants dans le quotidien du cadre de 2019.

La préoccupante explosion du nombre de burn-outs – particulièrement chez les cadres – nous oblige à penser leur prévention plutôt qu’à panser leurs conséquences. Le télétravail, tenu lui de répondre à la fois aux attentes des entreprises et au besoin d’équilibre vie professionnelle/vie privée, constitue un outil dont il convient de mieux mesurer les effets. Pour se prémunir, notamment, des situations de burn-out

  • MATINÉE-DÉBAT DU JEUDI 20 JUIN : “BURN-OUT, OÙ EN SOMMES-NOUS ?”

matineedebat_20190620L’anglicisme « burn-out » ou « syndrome d’épuisement professionnel » est sur toutes les lèvres ; il n’y avait pour cela qu’à constater la large assemblée réunie le mardi 20 juin afin d’échanger avec Xavier Hauret (chef de projet Prévention à AG2R La Mondiale), Jérôme Chemin (Secrétaire général adjoint CFDT Cadres) et Laurent Tertrais (rédacteur en chef de la revue Cadres). La cinquantaine de participants, marquée de (très) près ou de loin par ces situations extrêmes au travail, a livré un témoignage saisissant de la gravité de celles-ci. Une expression indispensable pour la CFDT Cadres, pour des revendications précises et une action ciblée.

Comme indiqué, « la souffrance au travail a cela de nouveau qu’elle n’est plus catégorisée à un métier, un secteur, une génération [..] ». La CFDT Cadres rejette l’idée d’un burn-out réduit à sa stricte dimension individuelle, et veut souligner le poids des choix collectifs sur ces situations de souffrance au travail. L’organisme AG2R La Mondiale – actif dans la réalisation d’actions de prévention en santé au travail – a mis l’accent sur la responsabilité de tous les acteurs pour endiguer ces phénomènes de souffrance au travail. Plusieurs militants ont aussi pu exprimer à la CFDT Cadres leur appréhension, mais aussi leurs opportunités en entreprise afin de libérer la parole sur un sujet si sensible. Pour la CFDT dans son ensemble, l’implication de tous est nécessaire afin de faire remonter ces réalités et formuler les solutions collectives adéquates. 

  • AFTERWORK : MARDI 2 JUILLET : LE TÉLÉTRAVAIL, ÇA VOUS GAGNE ?

afterwork_20190702En ouverture du second afterwork CFDT Cadres de l’année, Jérôme Chemin (Secrétaire général adjoint) posa une première réalité à l’audience du jour : « Le télétravailleur est plus productif que son collègue au bureau ». S’il convient de s’appuyer sur le résultat de plusieurs études pour légitimer cette forme du travail, on le doit à la culture du présentéisme, encore bien ancrée dans les entreprises françaises. 
Pour autant, les réticences au télétravail sont de moins en moins nombreuses. Des barrières se lèvent, certes plus lentement que chez nos voisins européens (Belgique, Pays-Bas, Finlande), mais l’avancée est réelle et doit être encadrée. Il s’agit d’un besoin formulé par les participants de la rencontre, pour qui un suivi et un feedback individualisés avec l’entreprise sont indispensables. Deux individus vivront en effet « leur » télétravail de façon distincte, qu’il soit d’une journée ou plus par semaine (le nombre de jours “télétravaillés” également à encadrer).

Pour la CFDT Cadres, le télétravail présente ainsi de nombreuses opportunités (pour le salarié et l’employeur), mais peut également être source de dangers potentiels., Dès lors, comment s’assurer que ses règles soient respectées ?  Réalisé à l’attention des équipes syndicales, le dernier guide CFDT Cadres « Négocier et organiser le télétravail » répond à cette problématique en s’attardant sur la forme que doivent prendre les accords télétravail. 

Enfin, le travail change, et entraîne avec lui un ajustement du cadre législatif. En 2017 et 2018, l’ordonnance n°2017-1387 du 22 septembre 2017 (art. 21) et la Loi n°2018-217 du 29 mars 2018 modifient les articles L1222-9 et suivant relatif au télétravail. L’analyse CFDT Cadres sur ces changements était ainsi rappelée lors de l’afterwork. Le télétravail en France offre un tracé encore sinueux; il convient aujourd’hui de délimiter son cadre, pour éviter ses écarts et préserver les salariés cadres.

RETROUVER LES INFOS SUR LE SITE : https://www.cadrescfdt.fr/index.php/actualites/burn-out-et-teletravail-vigilants-ensemble