Lettre à Monsieur Le Président de la République

N° 21 - Texte lettre ouverte à Emmanuel Macron (1)

 

Partagez, faîtes suivre...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Le SFASS présent à l’appel du1er mai

A l’appel des organisations syndicales CFDT, UNSA, LA FAGE, le SFASS était présent, place Stalingrad, pour dire NON au Front National et appeler à voter Emmanuel Macron pour faire barrage à Marine Le Pen. Laurent Berger a rappelé l’importance d’aller voter. Il a également déclaré : “…voter Macron n’était pas acceptation de son programme.”, “…la CFDT fera ses propositions dès le lendemain des élections…”.

Un panneau CFDT avait pour slogan : POUR MARIANNE, VOTONS CONTRE MARINE”.

Le 7 mai VOTONS!

 

 

 

 

Partagez, faîtes suivre...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

1er Mai : Mobilisation républicaine contre le FN !

La CFDT, la Fage et l’Unsa appellent à un rassemblement républicain le 1er Mai au métro Jaurès à Paris pour exprimer leur opposition à la vision réactionnaire et identitaire du Front national et pour appeler à voter pour le candidat républicain au second tour de la présidentielle.

Afin de faire barrage au front national sans aucune ambiguïté,

la CFDT, l’UNSA et la FAGE organisent un rassemblement

le 1er mai, de 11h00 à 12h30,

Place Stalingrad à Paris.

Des prises de parole seront organisées avec la présence de Laurent Berger.

Venez tous nombreux, aux couleurs de la CFDT, pour monter notre détermination à combattre encore et toujours ce parti d’extrême droite raciste et xénophobe !

Partagez, faîtes suivre...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

MOBILISONS NOUS POUR BATTRE LE FN

Dès les résultats du premier tour de la présidentielle connus, la Commission exécutive de la CFDT a appelé « toutes celles et tous ceux qui sont attachés à notre République à se mobiliser pour battre la candidate du Front national, dimanche 7 mai et donc à voter Emmanuel Macron ».

Pour la CFDT qui s’est toujours battue contre les totalitarismes, de droite comme de gauche, la xénophobie et le rejet de l’autre, « le Front national n’est pas une option ». « Ses idées constituent une menace pour la démocratie, la solidarité, la justice sociale et l’égalité. » Et Laurent Berger d’enfoncer le clou : « Face à la menace que fait peser sur la France et l’Europe la présence de Marine Le Pen au second tour, chacun doit prendre ses responsabilités et appeler au sursaut démocratique. » C’est pourquoi la CFDT participera, jusqu’au second tour, à toutes les initiatives visant à rassembler les citoyens qui s’engagent pour une France tolérante, fraternelle, généreuse et ouverte sur l’Europe et le monde. Pour autant, cet appel de la CFDT n’est pas un blanc-seing au futur président de la République, bien au contraire, il pose une exigence envers le prochain locataire de l’Élysée : la Confédération, comme tous les travailleurs, est en attente d’une « dynamique porteuse de progrès social pour tous ».

Cette prise de position forte de la CFDT a entraîné des dégradations sur le bâtiment du siège de la Confédération ainsi que des menaces de mort. La CFDT, qui a bien entendu porté plainte suite à ces actes inqualifiables et indignes d’une démocratie, « est et restera intransigeante face aux attaques et aux violences de tous les extrêmes, de droite comme de gauche ».

Partagez, faîtes suivre...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Pourquoi FO et la CGT jouent la montre dans la négo sur l’intéressement?

Les négociations pour l’intéressement 2017-2020, sont en cours.

FO et CGT ont demandé le report de la prochaine journée de négociation.

Actuellement, et jusqu’à la publication (courant  mai ou juin) du prochain décret fixant la représentativité de chaque organisation syndicale dans la branche sécurité sociale, il suffit que la CFDT signe avec la CFTC et la CFE-CGC pour que l’accord sur l’intéressement s’applique, comme cela se fait depuis dix ans.

Après la publication du décret, il en sera, peut-être, autrement. Si la CFTC n’est plus représentative dans la branche, il faudra qu’une autre organisation syndicale FO ou CGT signe avec la CFDT pour que l’accord soit valide. Or, FO et CGT n’ont jamais signé d’accord d’intéressement dans la branche, pire elles ont toujours décrié ces accords.

A quoi jouent ces organisations en demandant le report de la prochaine réunion de négociation?

  • Veulent -elles signer? Et se présenter devant les salariés comme étant les sauveurs de leur pouvoir d’achat?
  • Veulent-elles ne pas signer? Et mettre fin à un dispositif qu’elles dénigrent depuis 10 ans?
  • Ont-elles omis  rapprochés le calendrier des négociations avec la date de parution du décret de représentativité?
  • Veulent-elles entrer dans un bras de fer avec le Comex en prenant en “otage” l’intéressement?

La CFDT espère que le décret permettra encore une alliance avec des organisations syndicales qui, comme elle, sont convaincues par le dispositif d’intéressement!

DEMANDE DE REPORT RPN INTERESSEMENT

 

Partagez, faîtes suivre...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

DIMANCHE 23 Avril VOTEZ!

Télécharger (PDF, 3.78MB)

Partagez, faîtes suivre...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Primes d’intéressement 2016

TRACT INTERESSEMENTsur année 2016
Partagez, faîtes suivre...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Pénibilité: une application en ligne

Estimer simplement et en quelques clics son exposition aux 10 facteurs de pénibilité, c’est désormais possible ! La CFDT propose une application en ligne permettant à chacun de tester son exposition et d’évaluer s’il est potentiellement éligible au Compte personnel de prévention de la pénibilité (C3P).

Retrouver l’accès à l’application dans la rubrique « La SPP dans les autres négociations » de la base documentaire du KIT SPP sur le site  spp.cfdt.fr/

 

Partagez, faîtes suivre...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Présidentielle : les programmes sociaux des principaux candidats

Présidentielle : les programmes sociaux des principaux candidats
Liaisons sociales Quotidien – Le dossier écosoc, Nº 61/2017, 29 mars 2017
  • À moins de quatre semaines du premier tour de l’élection présidentielle, le 23 avril, zoom sur les programmes sociaux des principaux candidats (c’est-à-dire les cinq en tête des intentions de vote dans tous les sondages).Que proposent Emmanuel Macron, François Fillon, Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon et Marine Le Pen en matière de contrat de travail, d’emploi, de dialogue social, de pouvoir d’achat, de formation ou encore de retraite, entre autres sujets sociaux ?Réponse dans ce dossier, avec pour chaque candidat la présentation synthétique de ses propositions, telles qu’elles étaient connues à la date de bouclage.
  • Ce qu’il faut retenir

    Loi Travail : l’abolir, l’amender ou la renforcer ?

    Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon se prononcent tous les deux pour le retrait de la loi Travail, le second réclamant un rétablissement de la hiérarchie des normes. Emmanuel Macron et François Fillon souhaitent que le Code du travail fixe des principes fondamentaux et que le reste relève de l’accord collectif (en priorité d’entreprise). Pour l’ancien ministre de l’Économie, la durée du travail ferait partie de ce socle. Quant à Benoît Hamon, il entend abroger une partie de la loi Travail pour rétablir le principe de faveur en faisant prévaloir le Code du travail sur les accords de branche et d’entreprise, notamment pour la majoration des heures supplémentaires.

    Pouvoir d’achat : un sujet au cœur de tous les programmes

    Comme Emmanuel Macron, François Fillon envisage de diminuer les cotisations salariales pour augmenter le salaire net, alors que Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon penchent plutôt pour une hausse du Smic. Marine Le Pen créerait une prime de pouvoir d’achat pour les bas revenus et les petites retraites. Pour augmenter le pouvoir d’achat, Benoît Hamon s’appuie en outre sur son projet de revenu universel d’existence. À l’exception de François Fillon, les quatre autres candidats sont aussi favorables à une hausse de minima sociaux.

    Durée du travail : 35 heures, stop ou encore ?

    François Fillon abrogerait la durée légale du travail de 35 heures par semaine, cette durée devant être fixée par accord d’entreprise. À défaut d’accord, s’appliquerait une durée de référence de 39 heures. Emmanuel Macron et Marine Le Pen maintiendraient la durée légale de 35 heures, mais favoriseraient dérogations et heures supplémentaires. Benoît Hamon entend poursuivre la réduction collective négociée du temps de travail, tandis que Jean-Luc Mélenchon réclame une « application réelle » des 35 heures et une 6e semaine de congés payés.

    Trois candidats en faveur d’une instance unique de représentation du personnel

    François Fillon et Emmanuel Macron prévoient de créer une instance unique regroupant les DP, le CE et le CHSCT, sauf accord d’entreprise en décidant autrement. Marine Le Pen propose aussi de fusionner les IRP mais pour les seules entreprises entre 50 et 300 salariés. Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon se prononcent pour un renforcement du pouvoir des IRP en prévoyant notamment un droit de veto du CE sur certains sujets.

    Charges sociales : le sort du CICE sur la sellette

    Le CICE serait maintenu par Benoît Hamon mais conditionné à des contreparties. Il serait supprimé et transformé en une nouvelle baisse de charges par Marine Le Pen, Emmanuel Macron et François Fillon, et en une mesure de financement d’activités socialement utiles et de la transition écologique par Jean-Luc Mélenchon. Benoît Hamon prévoit en outre de créer une taxe sur la robotisation des entreprises.

    Retraite : 60, 62 ou 65 ans ?

    L’âge légal de départ à la retraite serait progressivement relevé à 65 ans par François Fillon, maintenu à 62 ans (moins dans certains cas) par Benoît Hamon et Emmanuel Macron – qui créerait un régime de retraite universel –, et rétabli à 60 ans par Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon.

Partagez, faîtes suivre...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

RESULTATS DES ELECTIONS PROFESSIONNELLES A L’URSSAF IdF

Résultats en augmentation de + de 2% par rapport aux dernières élections.

La CFDT de l’URSSAF IdF passe la barre des 30% en progressant de 29% à 31% pour ce mandat d’une durée de 4 ans.

Félicitations !

Les délégués syndicaux pourront porter la parole des salariés plus efficacement

pour les prochaines négociations.

La CFDT pourra désormais signer seule les projets d’accords.

 Elle pourra également demander la mise en place d’un référendum à l’employeur.

Partagez, faîtes suivre...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire